Article//LES VERNIS TOXIQUES

publié par le 16/06/2012 | mis à jour le 16/06/2012 | retour à la liste Article
LES VERNIS TOXIQUES

Composition et résistance des vernis à ongles: le test

Composition et résistance des vernis à ongles: le test

Pour savoir ce que renferment les vernis à ongles, nous avons choisi une base et neuf vernis, des produits achetés, à tous les prix, en parfumerie, dans les rayons cosmétiques des grands magasins et dans des commerces dédiés aux ongles. Le test a été confié au Laboratoire Scitec, à Lausanne. Nous avons ensuite fait tester leur résistance par l’école d’esthéticiennes Vio Malherbe, qui délivre le Certificat fédéral de capacité.

Pour savoir ce que renferment les vernis à ongles, nous avons choisi une base et neuf vernis, des produits achetés, à tous les prix, en parfumerie, dans les rayons cosmétiques des grands magasins et dans des commerces dédiés aux ongles. Le test a été confié au Laboratoire Scitec, à Lausanne. 

Premier élément recherché, les COV, comme l'explique Vincent Perret, spécialiste des composés organiques volatils: "ils ne sont pas affichés dans la composition. Ils font partie des secrets de fabrication. Ces produits sont utilisés, notamment, pour accélérer le séchage des vernis. Et dans ces composés, on en connaît, il y a certaines familles. Il y a les composés aromatiques, les benzènes, le xylène, le toluène notamment. L'autre famille regroupe les solvants chlorés. Ce sont ces deux familles que nous avons recherchées."

Le laboratoire  prélève 0,1 gramme de vernis auquel on ajoute du méthanol, un solvant, ce qui permet de piéger les composés organiques volatils. Ensuite, notre extrait passe aux ultra-sons avant d'être centrifugé pour séparer les COV du reste du mélange. Les COV sont alors mélangés à du sulfate de sodium et de l’eau avant de passer au chromatographe. 

Les résultats obtenus sont parlants. Le vernis à ongles ressemble énormément à de la peinture, comme le remarque Sylvia Maître, responsable de Laboratoire de recherche et d’analyse Scitec: "Ca fait clairement partie de la famille des peintures. Ce sont des pigments, des plastifiants qui sont en solution dans un solvant. Ce solvant, en s’évaporant, va permettre au produit de durcir et aux pigments d’adhérer." Elle avoue qu'elle ne s'attendait pas à trouver une telle quantité de produits différents. Un constat que fait aussi Vincent Perret: "on parle de solvants chlorés, on parle de composés aromatiques. On n'est pas du tout dans des composés qu’on s’attend à trouver dans des bases cosmétiques. Ils sont là à l'état de traces. Au niveau toxique c'est difficile de faire une évaluation. Mais toutefois, ils sont là. Et sur les 53 COV recherchés, certains produits présentaient des traces de 20 à 25 de ces produits. C'est quand-même impressionnant."

Quid de la toxicité de ces produits? Pour Vincent Perret, il n'y a pas d'ambiguïté: "Les produits que l'on a trouvé sont dangereux en soi. Le toluène a une toxicité neurotoxique. On trouve des composés chlorés qui peuvent passer très facilement au travers de la peau. Les quantités mesurées, dans l'état actuel de nos connaissances, ne posent pas spécialement de problème. Mais le problème est que l'on retrouve ces produits presque partout, c'est une très grande diversité de produit. Il faut aussi remarquer que si j'utilise du vernis, je vais être amené à utiliser du diluant. Je vais peut-être être amenée à me maquiller. Donc je vais être exposée à tous ces cocktails de produits très régulièrement. Et cet effet cocktail est un problème en soi. Et là, ce sont des grands points d'interrogation".

Vincent Perret appelle à la prudence: "A la vue de ces compositions, je conseillerais d'éviter de respirer ces produits, donc de ventiler et d'aérer la pièce. Se pose maintenant la question des professionnels qui doivent appliquer ces produits toute la journée et dans des locaux fermés. Et là, on est vraiment dans un problème d'ordre industriel. Les postes devraient être équipés de ventilateurs. Je vois mal comment arriver à protéger le travailleur de ces produits là sans ces éléments techniques."

[Captation - RTS]Rouge massaï de Dior
Prix: 37,90 CHF/10 ml
Taux cumulé de 330 milligrammes de COV/ kilo
Dont du toluène en quantité plus élevée que dans tous les autres vernis. Le toluène  est susceptible d’attaquer  le système nerveux , il est aussi  classé dans la famille des substances toxiques pour le fœtus, par l’Union Européenne. S’ajoutent des traces d’Ethylbenzène et de xylènes, des dérivés du pétrole.

Selon Vincent Perret, "le vernis Dior est intéressant à plusieurs titres. D'abord c'est celui qui avait la composition affichée la plus courte. Donc on peut à priori partir sur un produit simple, bien maîtrisé. Mais quand on regarde l'analyse de ces 53 produits COV spécifiques, c'est clairement le produit qui en contient le plus. Six fois plus. On en retrouve plus de 20. Donc c'est trompeur du côté "composition simple". On se retrouve avec un produit plus complexe que l'on pense. Et avec ces produits un peu cachés, quelque part."

[Captation - RTS]Scarlet Vamp de L’ORÉAL
Prix: 19,80 CHF/10 ml
Taux cumulé de  88 milligrammes de COV/ kilo
Dont des traces d’Étylbenzènes, de toluène et de xylènes.

[Captation - RTS]Glossfinity ruby fruit de MAXFACTOR
Prix: 12.64 CHF/10ml
Taux cumulé de 80 milligrammes de COV/ kilo
Les ingrédients ne sont pas du tout indiqués.  Et c’est celui qui contient le plus de traces de styrène de notre test, une substance qui est susceptible de provoquer le cancer selon les autorités de santé américaines.

[Captation - RTS]Pro shine de Manhattan (base)
Prix: 6.82 CHF/kilo
Taux cumulé de 55 milligrammes de COV/kilo 
Dont une concentration non négligeable de traces de Dichloroéthane, une substance qui  peut être irritante pour les voies respiratoires et la gorge. 

Cette base a donc les mêmes composants que les vernis. Une situation qui n'étonne pas Vincent  Perret: "Au niveau de l'évaluation que l'on peut tirer des 53 COV spécifiques, c'est pareil qu'un vernis. On se retrouve avec les mêmes composés, la même problématique qu'un vernis, on doit le sécher. Tous ces produits sont utilisés pour accélérer le séchage. Et ce n'est donc pas étonnant de se trouver avec une formulation comparable."

[Captation - RTS]Got the blues for red de O.P.I 
Prix: 15,93 CHF/10 ml
Taux cumulé de 42 milligrammes de COV/kilo 
Le laboratoire a trouvé 16 substances différentes sur les 53 recherchées. Dont des traces de Dichloroéthane et des Xylènes additionnés en traces. 

Communiqué d’OPI : « il n’est pas possible que nos produits contiennent du toluène,du chlorotoluène et du dichloroéthane, même en quantité minime, car ces composés chimiques ne rentrent en aucun cas dans la composition de nos vernis à ongles

ABE : le laboratoire confirme le résultat de ses analyses, ces traces peuvent provenir des matières industrielles utilisées par le fabricant. 

[Captation - RTS]Forever Strong rouge laqué de Maybelline 
Prix: 10.90 CHF/10ml
Taux cumulé de 36 milligrammes de COV/kilo 
C’est le vernis dans lequel le laboratoire a trouvé  le plus grand nombre de composés organiques volatiles: 22 sur les 53 que nous avons cherchés

Vincent Perret explique cette composition par la promesse de durabilité du produit: " Là, le fabricant avait affiché un cahier des charges « Notre vernis est plus robuste que les autres ». Et au niveau de la composition, de la formulation, cela se ressent. On a clairement une composition plus complexe que les autres. On se retrouve avec plus d'une dizaine de résines et de plastifiants différents qui entrent en intéraction les uns avec les autres. Et cela pose le problème, notamment, de la sensibilisation et des allergies. Car on sait que, aux résines, sont associées chez les personnes sensibles, des problèmes d'allergie."

[Captation - RTS]Anti-Choc de BOURGEOIS
Prix: 14.33 CHF/10ml
Taux cumulé de 27 milligrammes de COV/kilo 
Avec surtout des traces de Dichloroéthane, de Styrène, des substances irritantes. 

[Captation - RTS]After sex de Essie
Prix: 14.74 CHF/10ml
Taux cumulé de 26 milligrammes de COV/kilo 
Le laboratoire a  trouvé des traces  de toluène, bien présentes dans ce vernis.

[Captation - RTS]Colour&go glamorous life de Essence 
Prix: 3.90 CHF/10ml
Taux cumulé de 18 milligrammes de COV/kilo 
Des traces de Dichloroéthane

[Captation - RTS]Nail polish  Dark Hot Red chez H&M
Prix: 6,16 CHF/10 ml
Taux cumulé de 15 milligrammes de COV/kilo 
Traces de 11 substances différentes, parmi lesquelles encore le styrène.

Vernis à ongles : test de résistance

On peut espérer d’un vernis qu’il affiche une composition la plus propre possible, mais aussi qu’il tienne ses promesses de séduction et ne s'écaille pas au premier mouvement de la main. Pour vérifier leur qualité, leur résistance, ABE leur a fait passer six tests à l’aveugle à l’école d’esthéticiennes Vio Malherbe, qui délivre le Certificat fédéral de capacité.

Nous avons retenu dix vernis: neuf qui ont déjà subi l’examen du laboratoire et un petit nouveau qui a bâti son image marketing sur sa composition sans formaldéhyde, toluène et phtalate. Pour commencer, nos testeurs appliquent une base, puis deux couches de vernis et un vernis différent sur chaque main.

A l’issu de cette première étape, les cinq jeunes filles qui ont posé nos dix vernis notent deux critères: la facilité d’application du produit et la qualité du pinceau. Après 40 minutes de séchage, on passe aux épreuves: le crumble, farine beurre sucre, la vaisselle, l'ouverture d'une canette, l'ouverture et la fermeture de boutons et le sable. Chaque épreuve dure 2 minutes et chaque main doit évidemment effectuer l’ensemble de ce parcours de combattantes. 

Nos expertes se sont ensuite lavé les mains, avant de griffer une feuille de papier afin de tester la résistance de la couleur. Vient enfin l'heure du verdict. Virginie Savère, directrice de l’école, est une habituée des évaluations professionnelles. Elle  juge l’ensemble des vernis selon trois critères: la résistance, c’est-à-dire écaillage-fissures, l’homogénéité, donc les rayures, les marques et enfin la brillance.

Et globalement les résultats ne sont pas brillants. Un seul vernis sort vraiment du lot. Les résultats de notre test.

[Captation - RTS]Nail polish chez H&M
Prix: 6.14 CHF/10ml
Très mauvaise  résistance

[Captation - RTS]Glossfinity de MAXFACTOR chez Manor
Prix: 12.64 CHF/10ml
Très mauvais
Virginie Savère: " C'est flagrant. On a d'un côté un vernis écaillé et qui se soulève. Ce qui est inadmissible sur tous les doigts."

[Captation - RTS]L'Oréal chez COOP
Prix: 19.80 CHF/10ml
Mauvais

[Captation - RTS]Dior chez Globus
Prix: 37.90 CHF/10ml
Mauvais

[Captation - RTS]O.P.I au The Nail Bar
Prix: 15.93 CHF/10ml
Mauvais
Communiqué d’OPI: “ La méthodologie des tests pratiques utilise une base non OPI, fortement susceptible d’interagir négativement avec les vernis OPI. De plus, aucun top coat n’a été utilisé pour les tests alors que nos consommatrices suisses connaissent bien l’importance d’appliquer un top coat pour un résultat parfait (……)”

ABE: la base utilisée est la même que pour tous les vernis testés.  Ce test pratique n’a pas pour objectif de comparer des “top coat”, les consommatrices ne sont pas forcément informées  qu’il est obligatoire chez OPI. 

[Captation - RTS]Butter LONDON au The Nail Bar
Prix: 24.45 CHF/10ml
Mauvais
Virginie Savère: "Le vernis est écaillé. Il est effrité. L'homogénéité n'est pas présente. Il y a des bulles à la surface de l'ongle. Ce n'est pas non plus possible au niveau du résultat. C'est un résultat qui est moyen."

[Captation - RTS]Anti-Choc de Bourgeois chez Manor
Prix: 14.33 CHF/10ml
Moyen

[Captation - RTS]Forever Strong Maybelline chez Manor
Prix: 10.90 CHF/10ml
Moyen

[Captation - RTS]ESSIE chez Coop
Prix: 14.74 CHF/10ml
Moyen

[Captation - RTS]Colour&Go Essence chez Manor
Prix: 3.90 CHF/10ml
Bon
Ce vernis a l’avantage de contenir très peu de composés organiques volatils. Sa résistance est bonne.


Vos Réactions !

Articles liés

A voir